Partie 6 – Comment aider les élèves doués à être plus heureux à l’école?

Publié sur le site : sosprof.ca   PARTIE 5⬅   PARTIE 6 Comment aider les élèves surdoués à être plus heureux à l’école? Pour terminer cette série d’articles sur la douance, j’ai demandé la collaboration de monsieur Raphaël Lapointe, 20 ans. Le sujet des élèves surdoués ou à haut potentiel intellectuel (HP) le touche particulièrement, non seulement parce qu’il veut devenir psychologue et que sa mère est enseignante au primaire, mais surtout parce qu’il a lui-même une douance. Par ailleurs, il n’y a pas si longtemps que cela (ou du moins beaucoup moins longtemps que moi), il cheminait lui-même au primaire, au secondaire et au cégep. Il a donc réalisé une revue de la littérature scientifique pour vous présenter un premier article introduisant les grandes méthodes qui favorisent l’inclusion des élèves surdoués/HP en classe régulière. Avec sa collaboration, j’ajouterai un second article portant sur l’application concrète de ces méthodes en classe.   6.1 Les méthodes   Par Raphael Lapointe, étudiant au Baccalauréat en sociologie et en psychologie, UQÀM.   Plusieurs auteurs français soulignent trois grandes différences qui distinguent les élèves HP des autres élèves et qui permettent de comprendre leurs besoins particuliers. Ils y associent principalement trois grandes méthodes d’adaptation, d’aménagement ou d’appui pédagogique visant à combler ces besoins (par ex. Terrassier & Gouillou, 2016 ; Revol, Poulin & Perrodin, 2015).   Tableau 1. Besoins particuliers des élèves surdoués/HP et méthodes d’aménagement pédagogique proposées par les experts pour les combler.
Besoins particuliers de l’élève HP Méthode d’aménagement pédagogique
1 Besoin de complexité Approfondissement
2 Immense curiosité Enrichissement
3 Grande rapidité d’apprentissage Accélération
 
  1. L’approfondissement: augmenter la qualité.
Cette première mesure d’adaptation pédagogique a pour but de fournir aux élèves HP une éducation plus approfondie que l’éducation régulière en allant plus loin dans la matière vue en classe. Les auteurs français Revol, Poulin et Perrodin (2015) mentionnent que cette méthode permet à l’élève de mieux maitriser les différentes matières vues en classe.  
  1. L’enrichissement: augmenter la quantité de nouveaux éléments.
La deuxième mesure proposée consiste à augmenter la quantité de sujet, thème ou nouveaux éléments au programme. Fait extrêmement important à comprendre lorsqu’on enseigne à un élève HP : il carbure à l’intérêt, ici et maintenant (par ex. ses questionnements actuels, sa curiosité face au sujet, son envie d’en connaitre plus) et non à l’objectif, au but ou à la finalité prévue (par ex. projet séquentiel avec plusieurs étapes prédéfinies et fixes, sujet ou thème unique appliqué à toute la classe avec ou sans variantes individuelles). Il va où sa pensée arborescente et sa créativité le mènent. Il tolère très mal d’être arrêté dans son besoin de comprendre ou de partager ses connaissances, dans son perfectionnisme ou dans ses élans créatifs et intuitifs.   En somme, une fois qu’il a maitrisé les compétences enseignées à la classe, le plan d’enrichissement permet à l’élève HP de se consacrer à d’autres activités d’apprentissage prévues préalablement avec l’enseignant. Cependant, il n’est pas toujours judicieux d’obliger d’abord l’élève HP à suivre les mêmes activités que le reste de la classe avant de pouvoir faire de l’enrichissement. Il est plus stratégique de prévoir des activités pédagogiques enrichies qui correspondent à ses intérêts actuels et dans lesquelles nous pourrons évaluer ses compétences (par ex. prévoir 15 minutes aux deux semaines pour faire un plan avec lui et/ou avec les parents). La gestion de votre classe en sera grandement facilitée !    
  1. L’accélération: aller plus vite en classe régulière.
Cette dernière mesure d’aménagement pédagogique consiste à suivre la vitesse d’apprentissage de l’enfant HP. Souvent, une explication beaucoup plus courte et un seul exercice lui suffisent pour être déjà prêt à avancer dans la matière, ce qui n’est pas le cas du reste de la classe qui a normalement besoin de quelques répétitions ou d’autres explications. L’élève HP risque donc de s’ennuyer et de devenir inattentif, agité, impulsif ou dérangeant lorsque vous enseignez ou expliquez quelque chose qu’il a déjà saisi. Et attention ! Il ne faut pas juste l’occuper (par ex. lui donner plus d’exercices), il faut le stimuler (par ex. lui offrir un défi, un nouvel apprentissage) pour qu’il fonctionne bien en classe.   L’accélération ultime: le saut de classe Selon Revol, Poulin et Perrodin (2015), bien qu’il ne s’agisse pas d’une solution miracle, il s’agit souvent de la seule option possible ou proposée par l’école. Pourtant, les avis sont souvent partagés. D’une part, le saut de classe présente plusieurs avantages :
  • Le rapprocher des apprentissages qui sont plus près de son âge mental.
  • Le rapprocher d’autres enfants qui sont aussi plus près de son âge mental.
  • Le rapprocher de ses centres d’intérêt.
  • Éviter les problèmes de motivation ou de comportement causés par le manque de stimulation.
D’autre part, Terrassier et Gouillou (2016) mentionnent que le saut de classe comporte un inconvénient majeur : un élève qui saute une classe peut avoir un manque de maturité face aux autres enfants de cette classe et ne pas se sentir à sa place devant ses camarades. Par ailleurs, on ne peut pas garantir son effet à long terme. Il est important que l’enseignant accompagne l’élève qui saute une année scolaire. En effet, un enfant surdoué qui change de classe peut avoir besoin de se sentir en sécurité. L’enseignant de sa nouvelle classe doit alors porter sur lui un regard bienveillant afin de s’assurer que la transition s’effectue sainement. De plus, il est important de mettre en place les différentes mesures d’adaptations (approfondissement, enrichissement et accélération) afin de s’assurer qu’il reste stimulé en classe. Sinon, les problèmes risquent de réapparaitre.   Une autre forme d’accélération : les classes à niveaux doubles Les classes à niveaux doubles sont présentes dans le système scolaire québécois. Revol, Poulin et Perrodin (2015) mentionnent que ce type de classe représente une bonne solution d’accélération. L’élève qui a un rythme rapide d’apprentissage aurait la possibilité de faire deux niveaux en une seule année, évitant ainsi le changement de classe, d’enseignant et de pairs.     6.2 Les applications concrètes   Par Dre Marianne Bélanger, Psy.D., Ph.D., psychologue, neuropsychologue. Et Raphael Lapointe, étudiant au Baccalauréat en sociologie et en psychologie, UQÀM.   Plusieurs ressources vous seront proposées pour adapter votre classe et votre enseignement à la douance sans augmenter votre charge de travail. Mais bien sûr, il faut se donner le temps d’apprendre et se doter d’une ouverture de changer quelques habitudes; ce qui entraine temporairement une quantité de temps et de travail supplémentaire. Par ailleurs, les enfants surdoués/HP sont tous très différents les uns des autres. Il faut donc une part de créativité, de flexibilité et d’écoute pour adapter nos mesures d’appui en fonction des particularités de chacun.         Plusieurs experts proposent aux commissions scolaires de soutenir les enseignants avec :
  • Un programme de formation continue leur permettant de se sensibiliser à la douance et d’apprendre à dépister les élèves HP.
  • Un service-conseil (par ex. enseignant et psychologue) ou un conseiller pédagogique spécialisé dans l’intégration des élèves HP en classe régulière.
  • Des services de tutorat, de regroupement ou de classes spécialisées en douance.
    RÉFÉRENCES -Antshel, K. M. (2008). Attention-Deficit Hyperactivity Disorder in the context of a high intellectual quotient/giftedness. Developmental Disabilities Research Review, 14, 293-299. -Antshel, K. M., et al. (2007). Is attention deficit hyperactivity disorder a valid diagnosis in the presence of high IQ? Results from the MGH Longitudinal Family Studies of ADHD. Journal of Child Psychology and Psychiatry, 48, 687-694. – Bélanger, S. (2010). Attitudes des différents acteurs scolaires à l’égard de l’inclusion. Dans Rousseau, N. (dir.), La pédagogie de l’inclusion scolaire (2e éd.), (p. 111– 132). Québec, QC : Les Presses de l’Université du Québec. – Burger-Veltmeijer, A. E.J., Minnaert, A. E.M.G., & Van Houten-Van des Bosch, E. J. (2011). The co-occurrence of intellectual giftedness and autism spectrum disorders. Educational Research Review, 6, 67-88. – Direction des statistiques et de l’information décisionnelle Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (2014). Statistiques de l’éducation. Enseignement primaire, secondaire, collégial et universitaire. Éditions 2012. Bibliothèque et Archives nationale du Québec. Ce document peut être consulté sur le site Web du Ministère : www.mels.gouv.qc.ca -Grizenko, N., Qi Zhang, D. D., Polotskaia, A., & Joober, R. (2012). Efficacy of Methylphenidate in ADHD Children across the Normal and the Gifted Intellectual Spectrum. J Can Acad Child Adolesc Psychiatry, 21, 282-288. -Mann Kiefer, Caroline. (2015). Mémoire de maitrise en Orthophonie : Hauts potentiels et Troubles Spécifiques des Apprentissages : étude de la présence de TSA auprès d’une population de collégiens à hauts potentiels. -Guénolé, F., Speranza, M., Louis, J., Fourneret, P., Revol, O., & Baleyte, J-M. (2015). Wechsler profiles in referred children with intellectual giftedness : Associations with trait-anxiety, emotional dysregulation, and heterogeneity of piaget-like reasoning processes. Official Journal of the European Paediatric Neurology Society, 19, 402-410. -Mann Kiefer, Caroline. (2015). Mémoire de maitrise en Orthophonie : Hauts potentiels et Troubles Spécifiques des Apprentissages : étude de la présence de TSA auprès d’une population de collégiens à hauts potentiels. -Revol, O. (2006). Même pas grave ! L’échec scolaire, ça se soigne. Paris : Jean Claude Lattès. – Revol, O., Poulin, R. & Perrodin, D. (2015). 100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel. Paris : Édition Tom Pousse. -Siaud-Facchin, J. (2002). L’enfant surdoué : l’aider à grandir, l’aider à réussir. Paris : Odile Jacob. -Terrassier, J.C. & Gouillou, P. (2016). Guide pratique de l’enfant surdoué, 11e édition, Repérer et aider les enfants précoces. Paris: ESF éditeur. -Tremblay, P. (2015). Les attitudes d’enseignants du secondaire envers la Politique québécoise de l’adaptation scolaire. Revue canadienne de l’éducation, 38, 2-29.
Print Friendly, PDF & Email